Dans les années 60, Elise Bareuil était une héroïne emblématique sous le nom de Calora.

Calora

Flamboyante, elle incarnait l'héroïsme lumineux et la féminité ardente. Lors d'une mission, elle sauva un richissime industriel d'une tentative d'assassinat.  Ils tombèrent tous deux amoureux et se marièrent. Cette union et cette nouvelle vie mirent fin à la carrière de justicière de Calora. Devenue épouse, mère et grande bourgeoise, elle finit par ne plus se reconnaître. Elle était devenue une femme qui lui était étrangère. Elle finit par divorcer et entama une carrière d'artiste peintre reconnue  qui la plaça d'une nouvelle façon sous le feu des projecteurs. Elle avait de nouveau sa liberté, son indépendance mais quelque chose lui manquait encore. Lorsque le Veilleur créa les Rétrogardes, Calora y retrouva une place qui convenait à sa soif d'aventures.

Calora doit davantage son nom de code à son caractère qu'à ses pouvoirs. Les années ont passé, quelques kilos sont venus alourdir un peu sa silhouette mais elle est restée cette femme pleine de vie, énergique et séductrice. Son tempérament et son look lui valent d'ailleurs les railleries de La Source mais elle n'en  a cure.

Sa tunique lui permet de générer de puissantes bourrasques. Elle peut en définir la température (allant de glaciales rafales de vents à des courants brûlants)

Il est à noter qu'à l'instar de Variant, Calora n'a pas un pseudonyme comportant un article défini ("Le" ou "La"). Si Variant marque ainsi sa différence générationnelle par rapport aux autres Rétrogardes, Calora manifeste son esprit d'indépendance que l'on pourrait aussi qualifier de "rebelle"

Elle pilote une Renault Alpine 110 capable d'atteindre les 370 km/h

Et pour finir, une "photo de groupe"

Groupe

A bientôt ! Ciaoo !